Dans le dernier TP Python (en cours d'écriture), on verra comment optimiser les achats de vignettes pour un album type «Panini».

Prenons un exemple d'album avec (au hasard) 639 vignettes différentes, vendues par paquet de 5 (50 centimes, mais le contenu est aléatoire) ou à l'unité (17 centimes, mais on choisit les vignettes que l'on souhaite). Si on a de la chance, on va s'en sortir à 64 euros... mais alors il faut être très très très chanceux (...). La difficulté est donc de décider à quel moment on complète son album avec des achats à l'unité.

On trouve essentiellement deux tactiques :

  1. «Je m'arrête après avoir acheté tant de vignettes, seuil décidé à l'avance». Ce n'est pas si calamiteux : l'optimal (un peu moins de 100€) est atteint vers 350 vignettes achetées. Pour 1000 vignettes achetées, on reste dessous 125 euros.
  2. «Je m'arrête quand il ne me reste plus que tant de vignettes à trouver». C'est la tactique généralement mise en oeuvre (on oublie ce qu'on a déjà payé). Et là, les coûts peuvent exploser (on dépase les 180 euros pour un seuil de 600/639, et c'est fortement explosif ensuite). C'est comme ça que Panini plume les collégiens.


En attendant le TP, la tactique optimale est : basculer en mode «achat à l'unité» quand on a 263 cartes différentes. Il vous en coûtera alors en moyenne pour un peu moins de 100 euros.

(Oui je sais, c'est un peu plus compliqué : les cartes ne sont pas équiréparties... mais c'est une première approximation qui me semble pas trop mauvaise. Inutile également de m'expliquer que tout le plaisir est dans la découverte de nouvelles cartes dans les paquets : j'ai une petite idée de quoi vous parlez :-) )